Lettre Nutrition

Pour recevoir des synthèses scientifiques de qualité sur les Produits Laitiers Frais ainsi que des conseils pratiques pour leur traduction en application clinique, abonnez-vous

Actualités

Plus d'actualités

Yaourts et maladies métaboliques : Quelles associations ? - Interview de Frédéric Fumeron

Publié le 01/04/2015

Consommateurs de yaourts et de fromages blancs : une meilleure conduite nutritionnelle et un moindre risque de développer des maladies métaboliques.


Interview de Frédéric Fumeron, chercheur au Centre de recherche des Cordeliers, Université Paris Diderot

 

A l'occasion des Journées Francophones de Nutrition - congrès de Nutrition qui s'est déroulé en décembre dernier à Bruxelles - Fréderic Fumeron fait le point sur les données épidémiologiques qui ont analysé les associations entre la consommation de yaourts et de fromages blancs et le risque de développer une maladie métabolique.

Une importante étude Américaine, qui a suivi 4 519 personnes durant 5 ans, a ainsi montré que les consommateurs d'au moins un yaourt (ou fromage blanc) par jour avaient un indice de masse corporelle et un tour de taille significativement inférieurs par rapport aux personnes qui ne consomment pas de yaourts. Cette étude a également montré une relation inverse entre la consommation de yaourts (ou fromages blancs) et la prévalence du syndrome métabolique (1).

Une nouvelle étude (incluant près de 195 000 hommes et femmes) a également permis de montrer que la consommation d'au moins 2 yaourts par semaine est associée à une réduction du risque de développer un diabète de type 2 de 12% (2).

En conclusion, même si le lien de causalité reste encore à établir, les études épidémiologiques permettent de montrer que la consommation de yaourts et fromages blancs est associée à une réduction du risque de développer un diabète de type 2 et un syndrome métabolique. La consommation de yaourts et de fromages blancs est également le marqueur d'une meilleure «conduite nutritionnelle», ce qui expliquerait en partie la diminution du risque cardiovasculaire.


    


Références :
Etude DESIR citée dans la vidéo : Fumeron, F., et al., (2011). Journal of the American College of Nutrition,30(sup5), 454S-463S.
(1) Beydoun, M. A., et al.,(2008). The American journal of clinical nutrition, 87(6), 1914-1925.
(2) Chen M et al., BMC Med. 2014 Nov 25;12:215.